Coaching Agile

Agile, Scrum et autres pensées
Laurent Carbonnaux

Développeur après 35 ans


Un débat anime en ce moment la SigmaT : "Développeur après 35 ans."

He bien moi, j’en ai 43, et je m’éclate.
Coach agile la journée, développeur la nuit.
2 produits open source, robotframework Eclipse Library et Scrum Vision.
Plus de 20 000 lignes de code en 2 ans.

Quand « j’étais jeune », je faisais de la musique, électronique svp, bon avec un Atari, mais quand même. Puis je suis passé à l’Emax, le même que Depech mode et Indochine. 

Puis prémices de  programmation avec la TR808 de chez Roland et la SP1200 « LA » boite à rythme de chez Emu System
Avec les copains, on voulait s’éclater, épater les filles, faire le tube du siècle.






Depuis, pour tout un tas de raisons, je suis passé à l’informatique et à java.
Et je retrouve le bonheur, la même joie, le même plaisir, dans la façon de programmer, de penser que ce que je produis peut servir et fera plaisir à un certain nombre.
Le comble, c’est que je ne connais même pas mes clients, open source oblige.
Et puis dans mon quotidien de coach agile, comment pourrais-je expliquer sans appliquer, sans connaitre. C’est un besoin je dirais presque vital. Ça maintient mes neurones en fonction.

Voilà, j’ai 43 ans et j’espère programmer encore longtemps.




Je vous souhaite à toutes et à tous, une excellente et heureuse année 2011, pleine de joie, d’agilité et de développements

4 commentaires:

broc a dit…

Félicitations !
Et tu manges encore des pizzas tous les jours ? ;-)

Question : comment fais-tu pour réserver du temps à ta famille, tes amis, tes autres loisirs (en dehors du dev la nuit)
Ou n'en as-tu pas le besoin ?

Laurent Carbonnaux a dit…

Si, j'en ai fortement besoin, mais comme je suis plutôt souvent en déplacement ;-)

sfui a dit…

Ce qui me chagrine un peu, c'est que tu dis que tu es coach agile la journée. Est-ce à dire que d'un point de vue professionnel, tu n'es plus développeur ?
Car pour moi, le soucis il est là : que développer soit une de tes passions que tu pratiques pendant tes loisirs, soit.
Ma question est plutôt : existe-t-il des développeurs professionnels après 40 ans, ou plutôt, embauche-t-on des développeurs après 40 ans ?

Laurent Carbonnaux a dit…

Je retournerai la question: Tant que le salaire sera en fonction du statut et non de la compétence, je pense qu'effectivement il ne doit pas y avoir beaucoup de personnes qui veulent être embauchées en tant que développeur.