Coaching Agile

Agile, Scrum et autres pensées
Laurent Carbonnaux

Standardiser : Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Image du Blog roseric.centerblog.net (Jean de La Fontaine)

Il est inutile voire contreproductif de vouloir standardiser avant d’appliquer.

La standardisation doit intervenir après une période d’évaluation par les personnes utilisatrices.

Pourquoi :
  • Parce que ceux qui éditent les standards ne sont (souvent) pas ceux qui s’en servent au quotidien.
  • Parce que même s'ils ont le souhait de bien faire, ils n'ont pas demandé l'avis des utilisateurs.
  • Parce qu’il va être difficile de modifier un standard une fois édifié.
  • Parce que la personne par application souhaitant une modification du standard n’en est pas l’auteur, et préférera contourner ou déroger que de proposer une modification.
  • Parce qu’un standard qui évolue constamment, n’est plus un standard.
  • Parce qu’un standard qui n’évolue pas est voué à sa perte, et freine l’innovation.
  • Parce qu’un standard qui n’est plus adapté, entraîne des surcoûts.
  • Et parce que par dessus tout, nous sommes des êtres humains et qu'aucun n'est "standard" heureusement.

 Je préfère les bonnes pratiques parce qu’elles émergent de ceux qui produisent.

4 commentaires:

jc-Qualitystreet a dit…

Bien vu ... C'est toute une vision des standards qui doit changer...
oui on a besoin de standards (fondés sur les retour d'experience), des standards pour challenger, changer et s’améliorer dans une logique d'amélioration continue.

Les standards ne sont jamais acquis et sont faits pour évoluer.
Ils doivent être portés par le terrain !

Anonyme a dit…

Une autre façon de voir les standards ?

--> http://www.lean.org/balle/ColumnArchive.cfm?y=2010&m=8

The core idea of standardized work is to determine the most efficient (as in: “muda-free”) work sequence and to repeat it exactly in the same way so that operators avoid unnecessary motion and wasted effort. Standardized work guarantees quality and precision, saves time, maintains safety and prevents equipment damage ...

--> http://www.leandigestion.fr/notre-dependance-aux-standards/

Christophe

Laurent Carbonnaux a dit…

Tout le problème est là :"...is to determine the most efficient...".
C'est une action, alors qu'un standard est un état.

Merci du commentaire, liens trés interessants.

Anonyme a dit…

Bonjour,

On va dire que oui, selon comment les standards sont utilisés ils peuvent être en effet un frein à l'excellence opérationnelle

Cependant, j’ai entendu dire que certaine société arrivaient à les utiliser autrement :
--> Un standard un état ?
--> Un standard une date ? Livre-moi ces US le X du mois de Y
--> Un standard une valeur ? Mon client doit valider 100% des US démontrées
--> Un standard, une succession d’étapes qui m’assure un certain résultat ? La méthode SCRUM invite ceux qui la pratiquent à suivre certaine tâche dans un certain ordre. Si je respecte cela je mets logiquement toutes les chances de mon coté pour réussir. Si cela ne fonctionne pas je sais comment je travail et peux décider d'évoluer (ne pas définir de vélocité ?) . Je teste sur la durée cette contre-mesure, check (impact sur mon client) et standardise à nouveau.
On rentre dans un processus cadré créatif, d'amélioration continu.

Standardized Work: The Foundation for Kaizen : http://www.lean.org/workshops/WorkshopDescription.cfm?WorkshopId=20

Après c’est peut être des rumeurs et que la réalité et toute autre :)

Christophe.