Coaching Agile

Agile, Scrum et autres pensées
Laurent Carbonnaux

Agile Tour Toulouse

J’étais hier à l’Agile Tour pour son passage dans la ville rose.

Hormis une entrée en matière un peu difficile sur le manifeste agile (Parler devant 200 personnes n’est pas chose facile), nous avons eu un séminaire de grande qualité.

- Claude Aubry nous a emmenés faire un voyage dans le temps aux sources de Scrum. En présentant et commentant avec les arguments qui vont bien, le premier article de Ken Shwaber datant du siècle dernier introduisant le « Process Scrum ». Merveilleuse allocution recentrant sur les basiques (CMM, process, non prédictible) et teinté de quelques pointes ironiques.

- L’agilité en situation : Une approche construite et détaillée sur l’applicabilité des méthodes agiles nous a été présentée par Philippe Kruchten et Claude Aubry. Je dis présentée, mais il s’agissait plutôt d’une orchestration rondement menée entre ces deux moteurs de l’agilité, tant le discours était fluide et le dialogue intelligent. « Respect messieurs » ! Je vais faire un graphe de Kiviat sur nos projets existants, juste pour voir.

- Ensuite j’ai assisté à un atelier sur les « senteurs agiles ». En s’inspirant des codes smells et du planning poker, Thomas Lissajoux nous a présenté une façon originale d’effectuer une rétrospective. Une sorte de checklist sous forme de carte à jouer des « odeurs » susceptibles de poser problème dans un projet. Idée à retenir et à continuer d’instruire.

- Enfin, une présentation qui m’a ravi au plus haut point, qui redonne gout à la vie (informatique), qui me pousse à croire que tout n’est pas fini, qu’un jour on pourra sortir du forfait lorsque nos clients (au sens large) auront compris l’intérêt de ce type d’organisation, où les actions de la gouvernance et la production seront jointes vers un même objectif, le produit et sa valeur ajoutée.
Merci donc à Igeoss au travers de M. Desmarrest.

Encore un grand merci à l’organisation dans son ensemble et à chacun des orateurs en particuliers pour la qualité de cet évènement.

A force, ça va bien finir par rentrer ;-)

8 commentaires:

Seb a dit…

Laurent, je ne serais pas aussi dithyrambique sur cette belle après midi...

Oui, la prés d'IGEOSS nous redonne du baume au cœur..On peut encore prendre plaisir à concevoir et mettre en place des projets infos...

Par contre, les senteurs agiles ne sentent pas grand chose si ce n'est l'odeur fraisée du kiosque de julie dans l'ile aux enfants...Le monde de bisous-nours n'est pas celui que l'on retrouve en entreprise..la vrai vie..Et ne s'appelle pas Casimir qui veut...

La revue d'une heure sur l'origine de l'agilité m'a plutôt plongé dans un sommeil profond...relayé par les 38 degrés ambiant de l'amphi surchauffé..(par des ronflements? ;) )

Reste les petits fours..pas eu le temps d'y goûter..mais on m'en a dit du plus grand bien.

Laurent Carbonnaux a dit…

Bonjour Seb,

Il faut voir cet événement dans son ensemble et de ce point de vue je l'ai trouvé très positif, ne serait-ce que le nombre de participant. Cela montre bien la prise de conscience que l’Agilité n’est pas juste la nouvelle mode, mais bien une réponse à un problème connu depuis des lustres.

Côté senteurs agiles, effectivement l’atelier était assez mal mené, et surtout l’objectif pas clair. Mais encore une fois, en prenant du recul, je trouve l’idée d’une check list sous forme de carte à jouer intéressante. Cela peut effectivement, par son côté ludique, désinhiber certaines personnes qui n’auraient pas pris la parole pendant une rétrospective.

Pour ce qui est de l’amphi, j’espère que l’année prochaine, il y aura tellement de monde, que l’organisation pourra louer le Zénith!

Seb a dit…

Il faut positiver, tu as raison...

Il y a plein de bonne choses à retenir de ces méthodes agiles, de ces rencontres, de cette agitation.

Et j'ose espérer qu'elle serviront - in fine -à autres choses que d'augmenter la productivité pour contrer l'offshore...

Le plaisir de coder, de collaborer, d'aboutir, et de satisfaire le client...
Cela reste primordial selon moi !!

NB : l'un n'empêchant pas l'autre..

JM.D a dit…

Le plaisir de coder ... ça me rappelle quelque chose ... ah mais oui :
"Le pur plaisir de coder" !


Suis-je bête, c'est même moi qui ai fait cette présentation ;-) !

OUI, l'Agilité propose de tendre vers le plaisir de coder, même si c'est de façon "inavouée" (car inavouable ... pour le moment).

Systemes Agiles a dit…

@Seb : bisounours, île aux enfants... Peux-tu préciser ? Qu'aurais-tu comme meilleure proposition pour utiliser les smells et anti-patterns en rétrospective ?
Si le fait d'utiliser ça en rétrospective ne te paraît pas pertinent, peux-tu préciser pourquoi ?
Je suis preneur de toutes les critiques constructives et il me semble d'ailleurs qu'il y avait un minimum d'espace pour ça dans l'atelier, même si c'était à chaud : à part le temps un peu short, as-tu une idée de ce qui t'a empéché de faire un retour sur l'atelier à cette occasion ?

@Laurent : si tu devais proposer l'objectif de l'atelier à ta manière, comment reformulerais-tu ça ? Quelles autres propositions as-tu pour améliorer cet atelier ?

Thomas - animateur de l'atelier Senteurs Agiles à Grenoble et Toulouse

Oaz a dit…

@seb,
Oui, la 1ère partie de l'après-midi pouvait être un peu lassante pour qui connait déjà par coeur tout ce qui y a été dit. Mais comment faire autrement dans une demi-journée qui se donne comme objectif de faire découvrir les méthodes agiles à ceux qui ne les connaissent pas ou si peu ?

Evidemment, l'idéal aurait été de prévoir des cursus en parallèle en fonction du degré de connaissance de chacun mais avec une organisation d'une poignée de bénévoles qui doivent être sur tous les fronts, ce n'est pas chose aisée...

@jm.d,
pourquoi "inavouable" ?

Laurent Carbonnaux a dit…

Avec un peu de retard, vacances obligent!

@oaz, l'idée d'un cursus parallèle est excellente!

@Thomas,
Le souci a été pour des personnes ne connaissant pas du tout l'agilité et donc la rétrospective.
Peut-être un premier jeu de rôle sur la rétrospective sans l'aide des cartes, puis ensuite avec les cartes, et supprimer le dernier "aidez moi à compléter mon jeu" ;-)
Si tu veux en discuter off, c'est avec plaisir: laurent.carbonnaux@gmail.com

JM.D a dit…

Oaz, je te rappelle que : "tu n'es pas là pour te faire plaisir !!", comme j'ai pu l'entendre dans mon précédent poste en SSII ...
Malheureusement, oui, cette recherche du plaisir de coder me parait encore bien inavouable. Même dans ma nouvelle société, on m'a argué que "se faire plaisir en codant" n'était pas un argument "assez vendeur" pour leur catalogue de formation !
Il y a encore bien du chemin à parcourir pour parvenir à une informatique hédoniste !! Je ne me décourage pas.